4 conseils pour un climat ambiant optimal

Voici comment aérer correctement les pièces

Nous passons jusqu’à 90 % de notre temps dans des locaux fermés. Veiller à la qualité du climat ambiant est donc particulièrement important. En appliquant nos quatre conseils, vous apporterez vite et efficacement de l’air frais et sain dans vos pièces.

1. Aérer correctement les locaux d’habitat et de travail

Aérer régulièrement améliore la qualité de l’air dans nos logements et nos bureaux. Et ce n’est pas tout : c’est également bon pour notre santé ! En effet, l’air intérieur peut être jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur, par exemple à cause d’une humidité trop élevée ou de la présence de polluants dans de nombreux objets ménagers et détergents. Certaines substances nocives contenues dans les matériaux de construction nuisent également à la qualité de l’air dans les bâtiments.

Il n’est pourtant pas toujours possible d’aérer autant que l’on veut. Les personnes actives savent que cela est souvent difficile, voire impossible. Malgré tout, il faudrait aérer vos pièces deux à trois fois par jour, dans l’idéal le matin, le midi et le soir.

Les deux variantes d’aération les plus efficaces

  1. Aération transversale

    C’est la méthode la plus efficace pour renouveler complètement les volumes d’air dans un logement en quelques minutes.
  2. Aération intermittente

    Solution idéale pour un changement d’air ciblé, pièce par pièce.

L’objectif d’une bonne aération est de renouveler l’air complètement. Pour ce faire, ouvrez toujours vos fenêtres en grand. Une brève aération transversale de deux à trois minutes est ici particulièrement efficace. Le courant d’air ainsi provoqué a pour effet d’éliminer beaucoup d’humidité dans la pièce tout en évitant un trop fort refroidissement de la structure du bâtiment et des meubles. Ce type d’aération vous permet d’échanger rapidement l’air sans gâcher d’énergie.

Autre possibilité : l’aération en grand. Comme pour l’aération transversale, vous ouvrez entièrement la ou les fenêtres, mais fermez en même temps la porte des pièces concernées. Au bout de cinq à dix minutes, l’humidité aura été évacuée et l’air ambiant complètement renouvelé. Pensez à éteindre le chauffage pendant que vous aérez afin de ne pas gâcher d’énergie.

2. Aérer correctement pendant la saison froide

Nombreux sont les logements et les bureaux où l’aération est assurée par le basculement permanent des fenêtres même pendant la saison froide, ce qui est surprenant. Il est fortement conseillé de renoncer à cette méthode en hiver. Lorsque les fenêtres sont en position inclinée, l’échange d’air est très réduit. De plus, cela favorise le refroidissement de la structure même du bâtiment ainsi que des surfaces au niveau des fenêtres, ce qui, à son tour, favorise l’apparition de moisissures. De surcroît, une fenêtre inclinée en continu fait perdre une énergie de chauffage que l’on sait ô combien précieuse. L’aération transversale ou en grand sont donc des méthodes particulièrement bien adaptées aux mois les plus froids. La règle approximative suivante pourra être appliquée pour déterminer la durée d’aération :

  • Temps de gel : Pour éviter un refroidissement rapide de l’intérieur, les fenêtres doivent être ouvertes pendant 2 à 3 minutes maximum par temps de gel.
  • 0-5 °C : À des températures légèrement supérieures à 0 degré, une période de ventilation de 5 minutes maximum est
  • 5-10 °C : Après seulement 5 à 10 minutes, les pièces intérieures sont alimentées en air frais.
  • 10-15 °C : À des températures à deux chiffres, le renouvellement de l’air s’effectue au bout de 10 à 15 minutes.

3. Aérer à la cave

En hiver

La cave est le niveau le plus froid dans un bâtiment d’habitation. Il est donc essentiel de veiller à une aération correcte. En hiver notamment, le sous-sol est souvent utilisé pour étendre et faire sécher le linge. Une aération régulière est alors particulièrement importante. Le linge humide libère, dans l’air ambiant, une grande quantité d’eau qu’il faut évacuer vers l’extérieur. Si vous étendez donc votre linge dans la cave en hiver, inclinez impérativement vos fenêtres au sous-sol.

Vérifiez régulièrement le taux d’humidité dans votre cave en utilisant un hygromètre. Ouvrez les fenêtres s’il est trop élevé. Les méthodes d’aération en grand et d’aération transversale sont, ici aussi, les plus rapides et les plus efficaces. Si une aération régulière ne suffit pas, des déshumidificateurs professionnels pourront être utiles. Si la température hivernale n’est pas trop basse, vous pouvez laisser les fenêtres de votre cave non chauffée en position inclinée pendant la journée.

En été

En raison de leur positionnement, les caves restent relativement fraîches même en période de températures élevées. Si vous aérez pendant la journée, l’air extérieur chaud et humide va refroidir rapidement en pénétrant dans le sous-sol où le taux d’humidité va alors augmenter, ce qui, à son tour, favorise l’apparition de moisissures. Il est donc préférable de profiter des heures les plus fraîches de la journée (p. ex. tôt le matin) pour aérer.

Aérez pendant environ 15-20 minutes, puis refermez complètement les fenêtres. En cas de températures extérieures élevées, il suffit d’aérer une fois par jour. Si les températures sont agréables, la cave pourra être aérée deux à trois fois par jour. Chose importante à savoir : le taux d’humidité de l’air extérieur ne doit pas être supérieur à celui de la cave. Si ce n’est pas le cas, renoncez à aérer le sous-sol. Pensez ainsi, en été, à vérifier régulièrement l’humidité intérieure à l’aide d’un hygromètre.

4. Ce à quoi il faut veiller pour l’aération de bâtiments Minergie

Comme chacun le sait, le label Minergie met l’accent sur le confort dans les espaces de vie et de travail. Il est le fruit d’une enveloppe du bâtiment haut de gamme et d’un renouvellement systématique de l’air. Les bâtiments Minergie se caractérisent, en outre, par de très faibles besoins énergétiques et une proportion aussi élevée que possible d’énergies renouvelables. Un mode de construction étanche requiert un renouvellement contrôlé de l’air. En d’autres termes : un système de ventilation intégré au bâtiment. La question qui s’impose ici est donc la suivante : puis-je tout de même ouvrir les fenêtres ? Bien sûr que vous le pouvez ! Le système de ventilation intégré garantit simplement que l’intérieur bénéficie, à tout moment, d’un apport d’air frais suffisant.

Veillez, en hiver, à ne pas aérer par les fenêtres, du moins pas trop longtemps, au risque, sinon, de perdre trop de chaleur et donc d’énergie. La même règle s’applique qu’aux bâtiments non certifiés Minergie : ne laissez pas vos fenêtres en position inclinée ! En été, il est recommandé de rafraîchir le bâtiment et l’intérieur en ouvrant les fenêtres pendant la nuit afin d’éliminer la chaleur accumulée durant la journée. Ainsi, que votre logement soit certifié Minergie ou non : ouvrez en grand vos fenêtres si vous avez la sensation d’en avoir besoin.

Ce qui se passe lorsqu’on aère insuffisamment

En respirant et en vaquant à nos diverses activités quotidiennes à la maison et au travail, nous produisons constamment de l’humidité que l’air va absorber. Pour une famille de quatre personnes, la quantité moyenne atteint 10 litres par jour. La douche, le bain et la cuisine génèrent beaucoup de vapeur d’eau. Il est important de réguler cet air intérieur humide par une aération ciblée afin de profiter d’un climat intérieur agréable. Parallèlement, cette pratique protège le bâtiment des dommages dus à l’humidité et notre santé des spores de moisissure qui lui sont néfastes.

Si l’aération est insuffisante, l’humidité de l’air reste dans la pièce impliquant un risque de formation d’eau de condensation sur les fenêtres et les murs, où elle peut être à l’origine de taches, de décollement du papier peint et même de moisissures. On parle ici de condensation intérieure. La formation d’eau de condensation à l’extérieur de la vitre est appelée « condensation extérieure ». Il est important de ne pas confondre ces deux types : la condensation intérieure devra être évitée, tandis que la condensation extérieure, elle, est le signe de fenêtres bien isolées.