5 conseils pour un logement plus calme

Isolation phonique des fenêtres

Notre quotidien est perturbé par les émissions sonores et les bruits envahissants. Ce problème ne s’arrête généralement pas à nos quatre murs. Bien souvent, les fenêtres sont le point faible de la protection contre le bruit extérieur. Ces cinq conseils vous permettront de jouir chez vous d’une meilleure tranquillité.

1. Opter pour des fenêtres avec vitrages à isolation phonique

La variante la plus efficace contre le bruit consiste à remplacer les fenêtres. Des fenêtres modernes, munies d’une étanchéité à trois niveaux et de vitrages correspondants, permettent une réduction de bruit pouvant atteindre jusqu’à 45 dB. Le bruit perçu du point de vue subjectif est ainsi diminué jusqu’à 97 %. Comparativement : des fenêtres avec un vitrage simple ou double n’assurent qu’une valeur isolante de 20 à 35 dB – selon leur âge et l’exécution. Au bord d’une route qui présente un niveau sonore de 75 dB, le bruit audible à l’intérieur est encore de 40 à 55 dB. Sachant que pour un sommeil sain, le niveau sonore maximal recommandé est de 25 à 35 dB, de telles émissions en continu dans une chambre à coucher ne sont pas favorables à la santé.

Ce qu’il faut savoir pour le montage

Monter des fenêtres insonorisantes est l’affaire des professionnels. En effet, la meilleure fenêtre insonorisante ne présente aucun avantage si elle n’est pas mise en place avec tout le soin nécessaire et dans les règles de l’art. Lors du choix de votre installateur en fenêtres, assurez-vous qu’il exécutera un montage insonorisant conforme et exigez-en la confirmation préalable. Demandez également le certificat d’insonorisation correspondant pour tout le système de fenêtres qui doit être monté chez vous. Un certificat d’insonorisation se limitant au verre est insuffisant.

2. Contrôler les raccords de fenêtres et combler les interstices

Pour une insonorisation optimale, l’étanchéité du raccord de fenêtre au corps du bâtiment est de la plus grande importance. Sans le professionnalisme requis, un raccord au mur extérieur laissera pénétrer le bruit extérieur dans le logement. Et cela n’est pas tout : pendant la saison froide, les emplacements qui ne sont pas étanches laisseront échapper une bonne quantité de chaleur avec, comme conséquence, une augmentation des frais de chauffage. Il est donc très important que ce raccord soit contrôlé par un professionnel qui, le cas échéant, en comblera ou étanchéifiera les interstices.

3. Remplacer tous les joints en caoutchouc

En prenant de l’âge, les joints en caoutchouc des fenêtres s’aplatissent et deviennent poreux. Les fenêtres ne ferment donc plus correctement et laissent passer le bruit. Vous pouvez très facilement faire un contrôle des joints en utilisant le test du papier. Placez une mince feuille de papier entre la fenêtre et le cadre puis, une fois la fenêtre refermée, tirez la feuille à l’intérieur. Si vous parvenez la sortir sans résistance de la fenêtre, vous pouvez partir du principe qu’il y a une faiblesse au niveau des joints et/ou de la pression d’appui. Dans un tel cas, nous vous recommandons de faire exécuter un service de fenêtres. Elles seront réglées correctement et les joints en caoutchouc seront remplacés là où c’est nécessaire.

4. Isoler les caissons à stores

Pour une isolation phonique efficace, il faut penser, en plus des fenêtres, aux caissons à stores. Si ces derniers sont insuffisamment isolés, le bruit pénétrera pratiquement sans obstacle à l’intérieur. Les isolations spécifiques pour les caissons à stores peuvent s’avérer efficaces. Elles permettent non seulement de réduire le bruit, mais contribuent aussi à la protection thermique. Vous obtiendrez la meilleure efficacité en étanchéifiant au préalable tous les joints et les fentes des caissons.

5. Installer des rideaux insonorisants

Une possibilité relativement avantageuse pour améliorer la protection phonique des fenêtres consiste à suspendre des rideaux insonorisants ou acoustiques. Il s’agit de rideaux spéciaux particulièrement épais ou qui se composent de plusieurs couches afin de faire écran au bruit. Toutefois, n’attendez pas de tels rideaux un miracle du point de vue isolation phonique. Vous obtiendrez néanmoins une réduction des bruits perturbateurs dans les plages de fréquence élevées et moyennes. Ces rideaux ne sont pas appropriés pour faire écran au bruit à basse fréquence.

Ils présentent malgré tout certains avantages : notamment celui de vous protéger contre la pénétration de lumière indésirable, d’assurer dans une certaine mesure une protection thermique et de contribuer à une meilleure acoustique de la pièce.

Cela pourrait aussi vous intéresser