Deux mains tiennent une guirlande lumineuse à l'intérieur de la main
L’avenir est entre nos mains

Économiser l’énergie

Il vaut la peine de changer ses fenêtres

Les fenêtres comptent parmi les points faibles énergétiques les plus importants de la maison, car une surface vitrée laisse beaucoup plus d’énergie s’échapper que des murs, par exemple. Il est donc évident qu’une rénovation des fenêtres est une mesure décisive en faveur des économies d’énergie. Mais est-il sensé de remplacer des fenêtres si elles sont encore en bon état ? Et un tel investissement en vaut-il vraiment la peine ?

Les fenêtres représentent environ un tiers de la façade et, avec une durée d’utilisation dépassant 40 ans, elles comptent parmi les éléments de construction les plus durables. Même si d’anciennes fenêtres fonctionnent encore, elles ne répondent généralement plus aux exigences actuelles en matière d’isolation thermique et d’efficacité énergétique. Les pertes énergétiques dues à des fenêtres vétustes ou non étanches peuvent atteindre 40 %, selon le type de vitrage et l’état des fenêtres. Selon les estimations, les besoins en rénovation du parc immobilier suisse sont énormes. On y compte un million de bâtiments de plus de 40 ans, desquels l’énergie coûteuse du chauffage s’échappe avec une facilité particulière.

Économie d'énergie : Économiser de l'énergie : Monteur avec tablette et représentation de l'efficacité énergétique sur la tablette

Votre fenêtre pour la protection climatique

Placé sous la conduite de Kristina Orehounig, le département de la recherche de l’Empa « Urban Energy Systems » étudie les systèmes énergétiques en réseau. Il a pour objectif de faire baisser les besoins en énergie et les émissions de CO₂ de bâtiments et de quartiers. Selon Kristina Orehounig, « la réfection des toits et la rénovation des fenêtres d’anciennes maisons sont capables à elles seules de réduire les besoins en énergie de chauffage et de refroidissement de 20 à 30 % ». Les résultats de l’étude attestent qu’avec les mesures proposées, les émissions de gaz à effet de serre seraient susceptibles de diminuer de 60 à 80 % en Suisse. Ainsi, les fenêtres isolantes permettent non seulement aux propriétaires de réaliser des économies d’énergie et de coûts, mais elles contribuent aussi largement à la protection de l’environnement et du climat.

Pour en savoir plus, consultez notre blog « La rénovation des fenêtres prime »

Économies d’énergie et de coûts

Maison individuelle de 1980 avec 25 m2 de fenêtres :
70 % de pertes en moins, soit 580 l de mazout par an
pour un prix du mazout de CHF 150 / 100 litres (prix en hausse)

Potentiel d’économies :
par an au moins CHF 900.-, en 25 ans au moins CHF 22 000.-
(source : outil de calcul Innovation, août 2022)

Économie d'énergie : Economiser de l'énergie avec la fenêtre de rénovation représentée avec l'étiquette énergétique de classe A

Qu’est-ce qui caractérise des fenêtres économes en énergie ?

Plusieurs facteurs contribuent à l’économie d’énergie d’une fenêtre. Dans ce contexte, le vitrage est le plus important car c’est par la surface vitrée que la plus grande part d’énergie peut s’échapper d’un point de vue purement physique. Il est donc recommandé d’utiliser des types de verre à isolation thermique. Un double vitrage thermo-isolant permet déjà d’obtenir une bonne efficacité énergétique et de réduire les pertes de chaleur. Un triple vitrage avec trois vitres est encore plus économe en énergie. Le triple vitrage isolant avec revêtement d’isolation thermique et remplissage de gaz rare fait partie du standard de 4B. Certifiée Minergie, la RF1 de 4B est la seule fenêtre de rénovation en Suisse atteignant la classe d’efficience énergétique A.

Économie d'énergie : Économiser de l'énergie avec de nouvelles fenêtres. Représentation de la perte ou du gain de chaleur des fenêtres

Fenêtre à gain d’énergie

La valeur U indique le degré d’isolation thermique du vitrage. Ce coefficient de transmission thermique révèle la quantité de chaleur qui s’échappe par une fenêtre. En conséquence : plus la valeur U est basse, plus la fenêtre est isolante. La valeur de référence pour les fenêtres à économie d’énergie est une valeur U de 1,3 W/m2K. À titre de comparaison : les premières fenêtres isolées datant des années 1970 disposaient d’une valeur U de 3 W/m2K alors que les fenêtres de rénovation 4B à triple vitrage présentent une valeur U de 0,95 W/m2K. Cela signifie que grâce à une excellente étanchéité, moins d’énergie s’échappe de l’intérieur vers l’extérieur.

Demandez conseil maintenant 

Autres avantages

Détente

Avec la solution brevetée de 4B, la rénovation des fenêtres se fait rapidement, en douceur et sans chantier à la maison. Les monteurs formés n’ont besoin que d’environ une heure par fenêtre. Apprenez-en plus sur le changement de fenêtre en toute sérénité et sur les détails fascinants du produit RF1 design.

Sécurité

Les nouvelles fenêtres offrent notamment une meilleure protection contre les effractions, car elles sont équipées d’ergots et de points de fermeture de sécurité. Les ergots de sécurité à tête champignon empêchent de manière fiable de faire levier sur la fenêtre et font partie des mécanismes de protection les plus efficaces dans la protection moderne contre les effractions. La sécurité de base de 4B, déjà synonyme d’une excellente protection, peut être étendue jusqu’à devenir la fenêtre de rénovation la plus sûre de Suisse, certifiée RC2.

Petit garçon regardant rêveusement par la fenêtre

Confort d’habitat

Des fenêtres modernes accroissent aussi le confort d’habitation : Leur nouvelle étanchéité ne laisse plus passer aucun courant d’air et le climat intérieur est nettement plus agréable grâce à une chaleur confortable. Elles sont maniables en douceur et sans effort notable. Si vous habitez près d’une route très fréquentée, vous devriez penser aussi à l’insonorisation lors du remplacement de vos fenêtres. Grâce aux méthodes de fabrication modernes, l’isolation phonique des fenêtres est excellente, de telle sorte que le calme règne toujours à l’intérieur.

Économie d'énergie : Un homme âgé lit un livre en toute décontraction