Élément essentiel de l’enveloppe du bâtiment, la fenêtre est aujourd’hui un facteur important pour les économies d’énergie. Cela suppose qu’elle offre une étanchéité à l’air maximale. Seules les fenêtres modernes à triple vitrage isolant répondent aux exigences strictes des instituts d’essais indépendants. Elles empêchent tout flux de chaleur de l’intérieur vers l’extérieur, mais aussi toute pénétration d’air froid de l’extérieur vers l’intérieur.

Quels sont les avantages d’un triple vitrage ?

Le triple vitrage isolant convient idéalement aux bâtiments Minergie, mais il offre aussi de nombreux avantages pour les projets classiques de construction neuve ou de rénovation. Tout maître d’ouvrage devrait d’ailleurs en tenir compte dans ses considérations et ses décisions d’achat. Les fenêtres neuves à triple vitrage séduisent notamment par les caractéristiques suivantes :

  • Le triple vitrage se distingue par une grande étanchéité thermique et laisse passer nettement moins de chaleur vers l’extérieur que le double vitrage.
  • Les fenêtres de la classe d’efficacité énergétique A assurent même un gain d’énergie.
  • Ainsi, les fenêtres modernes sont économes en énergie et capables de réduire les frais de chauffage de jusqu’à 75%.
  • Dans la construction moderne économe en énergie, les fenêtres neuves à triple vitrage isolant font partie de la dotation standard.
  • Un triple vitrage de bonne qualité contribue également à améliorer l’isolation phonique.
  • Les propriétés d’isolation thermique et phonique améliorent la qualité de votre habitat.

Comment reconnaître l’efficience énergétique d’une fenêtre ?

Les labels « Minergie » et « étiquette-énergie » vous apportent la garantie que vos fenêtres offrent la meilleure efficacité énergétique possible. Minergie exige que les déperditions de chaleur par les fenêtres soient minimales. L’étiquette-énergie requiert un bilan énergétique global aussi positif que possible pour les fenêtres et vise, dans la plus haute catégorie A, le meilleur rapport possible entre déperdition et gain de chaleur. Vos fenêtres sont à efficacité énergétique si elles sont certifiées Minergie et/ou si elles appartiennent à la classe d’efficacité A de l’étiquette-énergie.

Afin d’éviter de gaspiller toute énergie précieuse, 4B recommande, actuellement, une valeur Uw inférieure à 1,0 W/m²K. Nous vous conseillons également de choisir la classe d’efficacité énergétique A lors de votre achat de nouvelles fenêtres, car elles sont les seules à afficher un rapport optimal entre gain et déperdition de chaleur.

Qu’est-ce qui différencie le double et le triple vitrage ?

Le triple vitrage coûte un peu plus cher, mais cet investissement est rentable tant sur le plan financier qu’écologique. La valeur Uw permet de mesurer les déperditions de chaleur à travers la fenêtre : plus ce coefficient est faible, meilleures sont les propriétés isolantes. La valeur Uw idéale est ≤ 1,0 W/m²K, car elle répond ainsi aux exigences imposées par le standard Minergie. Avec une valeur de 1,1 W/m²K, le double vitrage remplit tout juste ce critère. En optant pour un triple vitrage et, donc, pour une valeur Uw plus basse, vous économiserez davantage d’énergie de chauffage. Les fenêtres à double vitrage sont dotées d’une valeur Uw plus élevée et laissent ainsi passer davantage de chaleur vers l’extérieur.

Les fenêtres à triple vitrage ne sont-elles pas trop étanches ?

« Les fenêtres à triple vitrage sont trop étanches et favorisent la formation de moisissures » : voilà à quoi ressemble ce que l’on entend souvent à propos du triple vitrage. C’est un avis largement partagé, surtout en ce qui concerne les bâtiments anciens. Nous tenons à le rectifier, car il n’est pas correct ainsi formulé. Une fenêtre à simple vitrage est, elle aussi, étanche. L’étanchéité n’est pas la conséquence du vitrage seul. N’oublions pas que plus le nombre de vitres dans une fenêtre est élevé, plus celle-ci absorbe de lumière, ce qui influence la valeur g, soit le gain de chaleur solaire. L’expérience montre cependant que l’amélioration de l’étanchéité thermique compense largement cet inconvénient. Ne vous laissez pas déstabiliser ! La plupart des dégâts dus à l’humidité ne sont pas le résultat de fenêtres trop étanches, mais d’une mauvaise aération. Sans aération régulière, l’humidité ne peut pas s’échapper et le risque d’apparition de moisissures augmente. Lisez notre article « Bien aérer, c’est facile : quelques solutions pour un climat intérieur idéal » pour découvrir comment un renouvellement régulier de l’air vous aidera à profiter d’une bonne qualité de l’air intérieur.

Comment savoir si mes fenêtres sont à économie d’énergie ?

Souvent, la date de fabrication inscrite sur l’intercalaire qui sépare les vitres vous permettra de savoir si la fenêtre est composée d’un vitrage thermique. Ce ne sera généralement pas le cas si la fenêtre a été fabriquée avant 1995. Le « test du briquet » est également une méthode simple pour vérifier si votre vitrage est isolé. Approchez la flamme d’un briquet ou d’une bougie de votre fenêtre depuis l’intérieur de la pièce. Regardez de biais le reflet de la flamme dans la vitre. Combien de flammes voyez-vous ? Le nombre de reflets vous indiquera de combien de vitres se compose votre fenêtre. Une teinte rouge-violet dans le reflet des flammes indiquera, en outre, que votre fenêtre est dotée d’un vitrage thermique ou non.

  • Double vitrage sans revêtement isolant thermique
    Deux reflets doubles composés, chacun, de deux flammes proches l’une de l’autre. La couleur des quatre flammes est identique. Ces vitrages ont été utilisés entre 1975 et 1995.

  • Double vitrage à isolation thermique avec revêtement isolant thermique
    Vous voyez deux reflets doubles composés, chacun, de deux flammes proches l’une de l’autre. La teinte légèrement rouge-violet de la troisième flamme (vue de l’intérieur de la pièce) vous permet de repérer la surface traitée avec un revêtement isolant thermique. Les vitrages de ce type sont utilisés depuis 1995.

  • Triple vitrage à isolation thermique
    Vous voyez trois reflets doubles composés, chacun, de deux flammes proches l’une de l’autre, c’est-à-dire un total de six flammes. Ici aussi, le vitrage traité avec un revêtement isolant thermique est reconnaissable à la teinte légèrement rouge-violet des flammes. Il s’agit ici des reflets à la seconde et à la cinquième place. Ce type de vitrage est employé depuis 2004.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Keine Einträge gefunden

Cet article a été rédigé par

12.01.2018 5285x gelesen