Le silence de la nature est communément perçu comme positif et reposant. C’est souvent lors d’une promenade en forêt ou au sommet d’une montagne solitaire que nous nous apercevons des bienfaits du silence. Notre quotidien et, pour certains, notre logement sont marqués par le bruit et les nuisances sonores. Mais vous pouvez protéger, de manière ciblée, votre domicile contre le bruit extérieur grâce à des fenêtres phoniques.

Qu’est-ce que le bruit ?

Le mot « bruit » désigne les sons qui sont forts et qui nous dérangent. Mais sa perception est subjective : une personne se sentira incommodée par un bruit qui ne perturbera pas son voisin. Le diagramme ci-dessous réunit plusieurs sources de bruit en les associant à leur niveau sonore en décibels (dB) :

Quelles sont les origines les plus fréquentes du bruit ?

Le trafic est l’une des principales sources de bruit. En Suisse, la circulation augmente chaque année, sur la route, sur les rails et dans les airs. La croissance démographique et les besoins grandissants en mobilité en sont la cause. Favorisée par l’urbanisation, cette évolution va se poursuivre. Outre la circulation, les chantiers et l’industrie produisent également du bruit susceptible de nous incommoder dans notre quotidien et de perturber notre repos et notre sommeil.

Quel effet a le bruit sur nous ?

Le bruit nous perturbe, mais il peut aussi nous rendre malades. Ses effets secondaires les plus fréquents et les plus graves sont les troubles de la concentration et du sommeil. L’hypertension, les troubles cardiovasculaires, les maladies métaboliques et les allergies font également partie des séquelles du bruit. Des études ont montré que ces problèmes sont plus fréquents dans les zones urbaines que dans les régions rurales. Dans l’habitat, l’objectif est donc de réduire au maximum les bruits nuisibles en adoptant des solutions ciblées. Vous bénéficierez ainsi des périodes de repos et de régénération nécessaires pour refaire le plein d’énergie. C’est dans ce but que le Conseil fédéral a promulgué l’Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) en 1986. Elle vise à protéger contre les bruits nuisibles et incommodants, et stipule la manière de gérer les émissions de bruit extérieur lors de la définition de nouvelles zones à bâtir et de l’attribution de permis de construire. En outre, elle régit l’isolation phonique contre le bruit extérieur et intérieur dans les bâtiments neufs et existants.

Les fenêtres phoniques : une solution contre le bruit extérieur ?

Les fenêtres anciennes constituent le principal point faible dans un bâtiment en matière de nuisances sonores (y compris les caissons des stores et volets roulants). Une fenêtre à simple vitrage offre une isolation phonique de seulement 20 dB. Le long d’une route très fréquentée où le niveau sonore atteint 75 dB, ce dernier ne descend pas en dessous de 55 dB à l’intérieur des logements limitrophes, ce qui correspond à un environnement « moyennement bruyant » selon le graphique ci-dessus. Lorsque l’on sait que le niveau sonore dans une chambre à coucher ne devrait pas dépasser 25 à 30 dB pour garantir un bon sommeil, il paraît évident que ces 55 dB sont, à la longue, néfastes pour la santé. Les fenêtres à double vitrage isolant peuvent réduire le bruit d’environ 30 à 35 dB selon leur âge et leur structure, une réduction qui ne suffit pas à proximité d’une route fortement fréquentée. Des fenêtres phoniques modernes dotées de trois joints d’étanchéité et de vitrages adaptés sont donc ici nécessaires. Elles permettent une diminution des émissions sonores pouvant atteindre 39 dB et réduisent donc le bruit subjectif de jusqu’à 97%. Les murs et une toiture insuffisamment isolés peuvent être les autres points faibles d’une maison.

En quoi une fenêtre phonique se distingue-t-elle d’une fenêtre normale ?

L’isolation phonique qu’offre une fenêtre dépend de cinq critères :

  • la structure des verres isolants
  • l’étanchéité des joints et leur nombre dans la fenêtre
  • la structure du cadre et du vantail
  • la taille de la fenêtre
  • l’étanchéité avec la maçonnerie et les raccords

Sur une fenêtre antibruit, ces cinq facteurs sont optimisés de sorte à laisser pénétrer à l’intérieur le moins de bruit extérieur possible. Mais la meilleure fenêtre phonique ne servira à rien si elle n’est pas installée avec soin et professionnalisme. En choisissant votre monteur, veillez donc également à une installation conforme aux critères d’isolation phonique et demandez à l’artisan une confirmation au préalable. Exigez aussi qu’on vous remette le certificat d’isolation phonique correspondant à la fenêtre qui sera installée chez vous. Le certificat d’isolation phonique du verre seul ne suffit pas. Demandez à pouvoir consulter les résultats des tests pour le système de fenêtre tout entier.

En quoi le verre à isolation phonique se distingue-t-il du verre normal ?

Un triple vitrage isolant classique se compose, par défaut, de trois vitres de même épaisseur. Sur un vitrage à isolation phonique, la répartition des verres est asymétrique : les vitres n’ont pas toutes la même épaisseur, la vitre extérieure étant plus épaisse que les deux autres. Les vitrages offrant une isolation phonique maximale sont même dotés de films d’isolation acoustique, aussi appelés « films silence », qui relient ensemble deux vitres et forment un verre feuilleté de sécurité. C’est notamment grâce à cette structure que les fenêtres antibruit ne laissent pénétrer à l’intérieur qu’une fraction du bruit extérieur.

À quoi faut-il faire attention lors du montage de fenêtres phoniques ?

Le montage de fenêtres phoniques doit impérativement être confié à des professionnels. En général, le remplacement des anciennes fenêtres ne suffit pas. Les caissons de stores et de volets roulants ou l’encadrement des fenêtres sont, par exemple, des points critiques, car on ne les intégraient autrefois pas suffisamment dans les questions d’isolation acoustique. Lors de l’installation de fenêtres phoniques, ces éléments doivent être isolés ou remplacés, au risque, sinon, qu’ils continuent d’agir comme des ponts acoustiques.

Entretien avec Jürgen Scandone, responsable du service développement chez 4B

Est-il suffisant de remplacer les anciennes fenêtres par des fenêtres phoniques en cas de problèmes de bruit pour que le calme revienne ? De manière générale, remplacer les vieilles fenêtres par des fenêtres phoniques peut beaucoup aider. Il est cependant essentiel de connaître les zones concernées dans une maison ainsi que le type de bruit impliqué. Le bruit des avions, par exemple, pénètre également par le toit, auquel cas de nouvelles fenêtres ne suffiront pas.

 

Plusieurs solutions sont donc toujours nécessaires ?
Pas toujours. Souvent les fenêtres phoniques suffiront. Mais cela dépendra aussi de la structure générale du bâtiment. Les ponts acoustiques que forment les caissons de volets roulants, par exemple, doivent également être éliminés. Cela requiert donc une planification globale qui va au-delà des fenêtres.

À quoi faut-il faire attention lors du montage de fenêtres phoniques ?
Tout dépend de l’isolation phonique qu’une fenêtre doit offrir afin de réduire le bruit au niveau requis. Il faut aussi s’intéresser au certificat de la fenêtre : il doit inclure les valeurs concernant l’ensemble de la fenêtre, c’est-à-dire le cadre, le vantail et le verre, et non le verre seul. Malheureusement, un tel contrôle n’est légalement pas obligatoire.

Puis-je obtenir une aide financière pour l’installation de fenêtres antibruit ?

Contactez votre office cantonal de protection contre le bruit pour savoir si et dans quelle mesure vous pouvez obtenir une aide financière pour l’installation de fenêtres phoniques.

Votre oasis de bien-être personnel

Vous souhaitez profiter d’un logement qui vous préserve de tout ce qui pourrait troubler votre tranquillité ? Bruit, froid en hiver, chaleur en été ou regards indésirables : 4B vous aide à protéger efficacement votre vie privée. p>

Ces articles pourraient également vous intéresser

Les plus belles et les plus aimées des fenêtres

Les plus belles et les plus aimées des fenêtres

Si l’architecture de votre logement est l’une des questions qui vous occupent en ce moment, le sujet des fenêtres s’imposera probablement tôt ou tard : souhaitez-vous ingénieusement les mettre en valeur, les rendre bien visibles de l’extérieur ou les doter, à l’intérieur, de multiples fonctionnalités… ? Laissez-vous inspirer par nos solutions plébiscitées par les clients de l’entreprise Renggli SA !

Des aménagements sur vos fenêtres pour mieux protéger votre logement des effractions

Des aménagements sur vos fenêtres pour mieux protéger votre logement des effractions

Saviez-vous que 80% des cambrioleurs pénètrent dans une maison par des fenêtres ou des portes-fenêtres mal sécurisées ? En Suisse, une telle effraction se produit en moyenne toutes les 12 minutes. Le facteur temps est ici déterminant. Les vieilles fenêtres sont rapidement forcées. Les fenêtres bien sécurisées, en revanche, dissuadent les voleurs. Quelques solutions permettent de limiter les risques.

Ne pas avoir peur de remplacer ses fenêtres

La durée de vie d’une fenêtre est d’environ 30 ans. Cela signifie que la plupart des propriétaires immobiliers seront confrontés à la question de leur remplacement au moins une fois dans leur vie. Mais il faut s’enlever de l’esprit les images de trous béants et de murs à moitié défoncés : la rénovation de fenêtres se fait aussi de manière douce et soignée. Et ce, grâce à un procédé spécialement développé par 4B.

Voir plus

Les questions de nos clients

Rénovation
Isolation phonique
Toutes les FAQ

Cet article a été rédigé par

05.01.2018 5836x lire