zurück 06.07.2017 3503x gelesen

La réalité virtuelle n’est pas l’apanage des adeptes des jeux électroniques. Cette technologie se développe également dans d’autres domaines auxquels elle propose des produits idoines. En architecture, par exemple. Là où il fallait, par le passé, faire l’effort de fabriquer des maquettes, il suffit aujourd’hui de créer des espaces virtuels. Le secteur des fenêtres peut également profiter de cette technologie.

Un article de Martin A. Meier, fondateur et directeur général de Raumgleiter AG, à Zürich.

La réalité virtuelle, ou RV (en anglais VR pour « Virtual Reality »), est actuellement l’un des sujets majeurs. Elle se développe dans de nombreuses niches où elle crée ses propres produits : en psychiatrie pour traiter certaines phobies ou dans les entreprises pour apprendre certains processus. L’architecture n’est pas épargnée, la RV y jouant un rôle de plus en plus important. La médaille a cependant un revers : des lunettes moites de sueur et embuées, des câbles emmêlés ou même des nausées font partie intégrante du travail avec la RV. Mais ces problèmes appartiendront, eux aussi, bientôt au passé. Ce n’est qu’une question de temps grâce à l’évolution rapide de cette technologie. Mais pourquoi la réalité virtuelle est-elle supérieure à une image de télévision ou à un jeu vidéo normal ? Kevin Kelly, WIRED Senior, l’explique ainsi :

 

« De leur expérience en réalité virtuelle, les gens ne gardent pas un souvenir qu’ils ont vu, mais quelque chose qui leur est arrivé. »

Ce phénomène est comparable à la réaction suscitée par la méthode de mise en récit : des analyses des ondes cérébrales montrent que les régions du cerveau stimulées ici sont beaucoup plus nombreuses que lorsque l’on regarde la télévision. La RV permet de transformer en images des informations provenant de sources très différentes qui en deviennent accessibles sur le plan émotionnel. En très peu de temps, l’observateur peut se faire une opinion propre sur un projet ou un produit, et ce même s’il n’y connaît rien. Cette technologie peut représenter une grande opportunité pour tous les types de fournisseurs. Les clients peuvent, par exemple, essayer differentes fenêtres et tester leurs fonctions. Les maquettes d’autrefois, compliquées à fabriquer, appartiennent définitivement au passé. J’ose même aller plus loin : les modes de visualisation traditionnels vont perdre en importance.

Aujourd’hui déjà, il est possible d’offrir un accès virtuel aux intérieurs. La méthode de mise en récit va prendre un tout nouveau sens, en particulier dans la visite virtuelle des logements. On pourrait s’imaginer un scénario tel que celui-ci :

 

« Le conseiller virtuel m’ouvre la porte et m’accompagne à travers le nouvel appartement. Un feu brûle dans la cheminée ; un parfum agréable se dégage des lieux, délicat mélange de peinture fraîche et de bois. Les fenêtres sont ouvertes et je sens une brise plaisante. Télévision ou cuisine : tout peut être géré par commande interactive. Mon conseiller personnel peut même me fournir des explications techniques sur les divers appareils. À peine ai-je demandé si le sol en chêne foncé n’assombrit pas trop la pièce que d’autres options apparaissent sur mon écran. Je peux passer d’un revêtement à l’autre d’un simple mouvement de mes doigts sur le sol. Afin de vérifier les différentes conditions d’éclairage avec le revêtement plus clair, je change brièvement l’heure du jour pour passer au crépuscule et ressentir l’effet qu’a alors la pièce sur moi. Sans oublier le canapé Chesterfield que j’aime tant : je peux le placer dans le salon et contrôler si ce dernier est assez grand. Peut-être que le parquet foncé ira mieux avec après tout... »

Au bout du compte, toute l’aide apportée par la réalité virtuelle sera la bienvenue. Une question reste néanmoins : dans combien de temps ce scénario de visite sera-t-il vraiment envisageable ? Il l’est déjà à condition d’accepter quelques concessions mineures. L’importance de la réalité virtuelle ne va cesser de croître ; les domaines de l’architecture et de l’immobilier ne feront pas exception.

 

 

L’univers virtuel des produits 4B

La société Raumgleiter AG a déjà eu l’occasion de programmer un cas de réalité virtuelle pour 4B. Entrez dans l’univers virtuel des produits 4B et découvrez le système de fenêtres NF1, la porte coulissante ST1 et le système de vitrage assorti.

 

 

Ces articles pourraient également vous intéresser

Keine Einträge gefunden

Les questions de nos clients

Cet article a été rédigé par

06.07.2017 3503x gelesen