Les fenêtres mal isolées sont de véritables gloutons énergivores. Elles peuvent laisser passer jusqu’à un quart de l’énergie de chauffage. Les économies potentielles sont donc importantes. Mais comparer l’efficacité énergétique des fenêtres n’est pas chose facile quand on n’est pas expert. Un document entend vous aider à y voir plus clair.

L’efficacité énergétique : comment s’y retrouver ?

Le niveau d’isolation d’une fenêtre est exprimé par ce qu’on appelle le coefficient de transmission thermique ou valeur U. Pour résumer : plus la valeur U est faible, meilleure est l’isolation thermique qu’offre la fenêtre. Il est toutefois difficile de bien juger cette valeur. Elle peut se référer soit au vitrage, soit au cadre, soit à l’ensemble de la fenêtre. Le coefficient de transmission thermique d’une fenêtre est calculé en appliquant la formule suivante :

Cette formule montre déjà la complexité qu’implique l’évaluation de l’efficacité énergétique des fenêtres. Pour les propriétaires immobiliers, comparer des fenêtres n’a absolument rien de transparent.

Les classes d’efficacité énergétique pour en venir à l’essentiel

L’étiquette-énergie pour les fenêtres est divisée en sept niveaux, de A à G. Les fenêtres de très bonne qualité entrent dans la classe A, tandis que les fenêtres à rénover sont répertoriées dans les classes E à G. Dans le cas de ces catégories, les pertes d’énergie de chauffage sont flagrantes et impliquent des coûts élevés et un confort réduit. Dans le cas d’une rénovation, les experts conseillent donc d’opter pour des fenêtres de classe A en raison de deux avantages :

  • Les fenêtres de la classe d’efficacité énergétique A permettent un gain d’énergie. Les jours de soleil, le verre absorbe le rayonnement thermique et isole idéalement.
  • Les fenêtres offrant une bonne isolation bénéficient aussi d’une finition optimale et d’une longue durée de vie.

En outre, les économies d’énergie réalisées compensent rapidement l’investissement un peu plus élevé.

Mes fenêtres sont encore belles. Pourquoi devrais-je les changer ?

Même si vos fenêtres ont toujours l’air en parfait état, rien ne garantit qu’elles répondent effectivement aux exigences actuelles de l’isolation thermique moderne. Les fenêtres montées avant 1995 devraient, en particulier, être remplacées. Faites appel aux conseils d’un professionnel de la fenêtre qui vous permettra d’y voir plus clair. Si vous souhaitez vous informer au préalable sur l’efficacité énergétique et les classes de fenêtres, nous vous recommandons le portail de comparaison indépendante topten.ch qui vous fournira un premier aperçu (par exemple sur les fenêtres en bois-métal).

Les questions de nos clients

12.06.2017 2762x lire