zurück 12.06.2017 1743x gelesen

Le nouveau système de chauffage au bois de 4B nous permet d’économiser près de 220 000 litres de mazout par an. Pour mieux visualiser : cela correspond à environ 44 000 arrosoirs de 5 litres. Cette installation ne consomme d’ailleurs ni gaz ni mazout : elle brûle les restes de bois provenant de notre production de fenêtres et produit toute l’énergie dont notre site de Hochdorf a besoin chaque année. Nos objectifs de durabilité absolue et de performances de pointe sont atteints grâce à un système ingénieux.

Un système de chauffage durable sans mazout ni gaz

Deux grandes chaudières à bois d’une puissance maximale de 700 kW chacune produisent suffisamment d’énergie de chauffage pour l’ensemble des infrastructures de 4B à Hochdorf, soit 31 600 m² de surface de fabrication et deux immeubles de bureaux de près de 8970 m². Et ce sans une seule goutte de mazout ni aucun gaz. Le combustible utilisé est un mélange de copeaux et de restes de bois sec provenant de notre production de fenêtres. Le bois est brûlé à très haute température dans une chaudière à foyer volcan. Cela représente environ 500 tonnes de bois par an pour près de 2500 MWh d’énergie thermique, ce qui permettrait de chauffer quelque 110 maisons individuelles.

Le bois pour un bilan CO2 neutre

Avec nos produits, nous misons, depuis des années, sur le bois, matière première naturelle, renouvelable et neutre en CO2. Cela signifie que, pendant sa croissance, un arbre absorbe autant de CO2, qu’il rejette dans l’atmosphère sous forme d’oxygène, qu’il n’en libère pendant son processus de combustion. Le bilan carbone du bois est ainsi équilibré. C’est pourquoi nous avons opté pour un système de chauffage alimenté au bois.

Pourquoi avoir changé notre système de chauffage ?

Nous avons construit un nouvel atelier de production d’environ 4800 m² et nos besoins en chauffage ont augmenté en conséquence. Afin de continuer à utiliser le système de chauffage existant sans l’agrandir, nous avons installé trois grands réservoirs d’eau d’une capacité de 125 000 litres chacun. Cette eau provient du réseau de la commune de Hochdorf et nous avons dû l’adoucir avant de remplir les réservoirs pour éviter leur entartrage. Comme elle se trouve en circuit fermé, il n’est pas nécessaire de renouveler l’eau.

Le fonctionnement

La chaleur produite par la combustion des copeaux de bois chauffe l’eau des trois réservoirs géants, qui la stockent donc avant de la fournir, en continu, aux différents circuits de chauffage en fonction des besoins. Ce système ingénieux de stockage de la chaleur permet d’exploiter les deux chaudières lorsque les températures sont basses et plutôt constantes. Il permet d’éviter les sollicitations de pointe inefficaces des chaudières, qui en raccourcissent par ailleurs la durée de vie et nuisent au rendement des filtres à particules fines, même lorsque les températures extérieures sont basses. La montée des chaudières à puissance maximale, notamment en début de semaine, ne sera bientôt plus nécessaire. Les grandes cuves de stockage permettent, en outre, d’éteindre le chauffage en été : la chaleur dissipée est alors utilisée dans la grande salle des compresseurs au moyen d’échangeurs thermiques.

Réduction des particules fines

Le plus grand défi qu’impliquent les grandes installations de chauffage au bois concerne le rejet de poussières fines dans les gaz de combustion. S’ils ne sont pas filtrés, ces gaz sont nocifs pour l’environnement. Ils sont donc épurés à l’aide d’un grand filtre à particules électrostatique pour chaudières à biomasse, avant d’être rejetés dans l’atmosphère. Un contrôle régulier de ces gaz de combustion est assuré par une entreprise spécialisée afin de garantir le respect des seuils définis par l’ordonnance sur la protection de l’air (OPair). Les cendres provenant de la combustion du bois sont éliminées dans les règles de l’art.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Keine Einträge gefunden

Les questions de nos clients

Cet article a été rédigé par

12.06.2017 1743x gelesen